Dans le cadre de la consolidation de l’Option du Plan Sénégal Emergent (PSE) d’accroître l’investissement dans l’agriculture et permettre l’autosuffisance alimentaire en Riz et en d’autres spéculations, le Fond de Garanti des Investissements Prioritaires (FONGIP) a mis en place le fonds de garantie du matériel agricole et la commercialisation (FOGAMAC). Un défi que le FONGIP compte réalisation avec les Sénégalais de l’extérieur. C’est la raison pour laquelle la structure que dirige Doudou Ka a également mis en place le Fonds de garantie pour l’investissement des Sénégalais de l’extérieur (FOGARISE).
C’est ainsi qu’à l’occasion de l’édition 2017 du Salon International de l’Agriculture à Paris, le FONGIP s’est évertué à vulgariser et promouvoir la politique de l’Etat du Sénégal en direction des Sénégalais de l’extérieur dans l’optique de maximiser leur contribution dans le programme d’autosuffisance alimentaire en riz.  « Le FONGIP comme vous le savez est un font de garantie des investissements prioritaires or, l’agriculture fait parti des secteurs prioritaires ou sinon le premier secteur prioritaire du Sénégal. Dans ce cadre là, depuis le démarrage du FONGIP il y a bientôt trois ans, le secteur de l’agriculture et de l’agro-industrie représente plus de 50% de nos engagements de garantis’’, a expliqué dans Flashinfos.net, Doudou Ka, administrateur du FONGIP.
Cela veut dire à son avis que ce secteur de l’agriculture est bien présent au niveau du FONGIP. Une présence stratégique qui s’explique selon l’administrateur du FONGIP par la mise en place d’un Fonds spécifique pour l’agriculture. ‘’Ce Fonds spécifique, a d’abord vu le jour quand il y’avait des difficultés pour les agriculteurs du Nord d’accéder à des matériels agricoles notamment les tracteurs. C’est donc un Fond de garanti pour le matériel agricole et la commercialisation » a spécifié Doudou Ka, administrateur du Fongip.
Toujours dans l’entretient accordé à Flashinfos.net, M KA soutient que « Ce Fonds a permis a plus de 43 groupements établis dans le nord du pays d’accéder à des moissonneuses, à des tracteurs.
Il révèle également l’élaboration avec le gouvernement de stratégies pour s’occuper de la commercialisation.
« Comme vous le savez, il y’a un problème de commercialisation sur des spéculations spécifiques comme le riz, l’arachide et autres, car il n’y avait pas de mécanisme spécifique, il n’y avait pas d’ingénierie financière. Et ce FOGAMAC, permettra à un meilleur effet levier pour l’Etat et permettra surtout d’impliquer un grand nombre d’établissements bancaires grâce à l’implication de la CNCAS de la BNDE ».
C’est dans ce cadre que le FONGIP apporte un type nouveau innovant dans l’ingénierie financière.
L’idée selon Doudou KA, c’est d’impliquer le secteur financier du Sénégal, et donc le maximum d’établissement bancaire. Se faisant, ce Fonds de commercialisation permettrait avec la systématisation  de l’ingénierie financière, d’avoir plusieurs effets. « Aujourd’hui, je vous donne un exemple : sur le riz, le fonds de commercialisation c’est 5 milliards, avec l’ingénierie proposée, avec ces 5 milliards, nous pourrons mobiliser plus de 15 milliards rien qu’avec des banques avec lesquelles, nous avons déjà signé des conventions » explique Doudou Ka.

Idrissa B. SANE, Envoyé Spécial à PARIS

Flashinfos.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>